Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

PLAN DE REQUALIFICATIONS :
en dessous des besoins et des attentes!


Le ministère de l’Education nationale a décidé en 2014 d’entamer un plan de requalification des emplois pour les personnels administratifs qui devait se décliner sur les années 2015-2016-2017. Ce plan aurait dû  permettre, pour chaque année et pendant 3 ans, 300 requalifications de C en B et 100 requalifications de B en A par le biais des listes d’aptitude et des concours internes.
Un plan qui n’est pas à la hauteur des attentes et des réalités.
A terme, il devrait concerner 2 % de la totalité des emplois administratifs du ministère…
2%... Une insulte, un mépris alors que les missions exercées par de nombreux  collègues relèvent déjà de corps supérieurs à ceux dans lesquels ils ont été recrutés mais pas rémunérés en conséquence. Les collègues ont dû pallier les effets cumulés des suppressions de postes, des mutualisations-fusions de services et d’agences comptables. Dans chaque EPLE, dans chaque service, le constat est le même, c’est l’augmentation des charges de travail et la dégradation des conditions de travail.
Pour rappel, près de 10 000 suppressions de postes d’administratifs ont eu lieu ces dernières années !

FO ne peut se satisfaire de cette politique misérable.
Ce plan de requalification ne doit se faire que par liste d’aptitude ce qui implique l’augmentation plus que significative des possibilités de promotion pour rendre possible le reclassement du plus grand nombre d’agents de notre administration.
Les personnels administratifs doivent enfin être reconnus.
 
Recréations de postes administratifs, salaire et pouvoir d'achat, requalification des emplois et des personnels, reconstruction des grilles indiciaires et défense des conditions de travail : tout est lié.
Requalifier les emplois : à l’épreuve des faits
 
Le ministère, lors de la réunion de concertation du 29 septembre 2017 a reconnu que la totalité des requalifications de C en B n'avait pu être atteinte. Aussi, les académies devront régulariser ce manque sur 2018.
 
Pour le SPASEEN-FO,  tout cela reste une broutille alors que les missions exercées par de nombreux collègues relèvent déjà de corps supérieurs à ceux dans lesquels ils ont été recrutés mais pas rémunérés en conséquence
Ce "rattrapage" ne règlera pas les situations dans les services et établissements. De plus, pour le SPASEEN-FO, concernant les requalifications de B en A, le compte n’y est pas! Ce n’est pas 300 requalifications de SAENES en Attaché qui soldent les comptes.
C’est au contraire une politique de requalification massive des emplois qui est nécessaire. Il faut enfin reconnaître le travail des collègues qui, bien souvent, réalisent des tâches relevant d’une        catégorie supérieure.
Dans notre ministère, 53% des agents sont C, 30% sont B et 17% sont A.
Notre revendication reste un réel repyramidage massif qui doit aboutir a minima à 30% de C, 40% de B et 30% de A, par l’augmentation significative des possibilités de promotion par listes   d’aptitude pour rendre possible le reclassement du plus grand nombre de collègues. 

Vous êtes ici : Accueil SPASEEN-InFOs PLAN DE REQUALIFICATIONS : en dessous des besoins et des attentes!