Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

Les étranges étrennes de M. Blanquer :
Suppression de 200 postes d’administratifs

 

En guise de cadeau de Noël, le ministre a confirmé le chiffre de 200 suppressions de postes d’administratifs en 2018.

Hormis Mayotte, aucune académie n’est épargnée : - 6 à Aix-Marseille et Grenoble, - 8 à Clermont, - 2 à Créteil, - 19 à Nancy-Metz et - 21 à Lille !!

Le ministre masque ces destructions d’emplois qui ne sont pour lui que « le résultat de l’optimisation des moyens consacrés aux différentes fonctions supports ministérielles ». Ainsi, il s’appuie sur les mutualisations et les fusions passées mais aussi à venir pour justifier ces suppressions.

Dans cette logique, les 18 suppressions de postes dans les académies de Caen et de Rouen, laboratoire d’essai d’un recteur régional, tracent un avenir bien inquiétant pour tous...

Au-delà de ce chiffrage académique, ce sont les conditions de travail des agents qui sont en première ligne impactées. Pour FO, la situation était et reste insupportable et inacceptable !

Afin de gérer l’urgence et faire tourner la machine, la polyvalence est devenue quasi incontournable.

Les collègues trouvent parfois des solutions quasi artisanales pour répondre à toutes les missions, nouvelles comme anciennes. Ils endossent des responsabilités qui ne sont pas les leurs, en acceptant des tâches nouvelles de plus en plus lourdes et complexes, entraînant stress et surcharge.

Pour le SPASEEN-FO, ces 200 suppressions de postes, c’est bien encore et toujours la décision d’une politique d’austérité.

Pour rappel, 10 000 postes d’administratifs ont été supprimés ces dernières années. Une véritable purge, renforcée par les réformes successives, les mutualisations et réorganisations d’agences comptables ou de services, le transfert de missions.

La pression est constante sur les personnels qui engrangent sans compter les heures supplémentaires de travail non récupérées et non payées. Les conditions de travail se dégradent alors que le nombre de contractuels, CDD et CDI, est toujours aussi important dans notre administration, collègues sans statut, sans carrière, sans indemnitaire.

Tous les services, tous les établissements souffrent des mêmes difficultés, renforcées par la fin des contrats aidés, pis-aller mis en place pour que le travail se fasse, véritable machine à précarisation.

Pour le SPASEEN-FO, la situation ne peut plus durer. Il faut préparer la réponse des salariés, réunir les agents et se rassembler sur les revendications :

- L’abandon des politiques de suppressions de postes,
- La création en nombre des postes statutaires nécessaires,
- Le remplacement de tous personnels absents,
- La titularisation des personnels non-titulaires,
- L’arrêt des regroupements, fusions, mutualisations,
- Une vraie politique de repyramidage et requalification des agents par un passage massif en listes d’aptitude.

L’austérité, qu’est-ce que c’est ?
C’est moins de postes, moins de moyens, plus de charges de travail, moins de possibilités d’évolution de carrière, moins de salaire, la journée de carence et la baisse des traitements.
C’est aussi : du stress, une vie personnelle et familiale perturbée.
C’est aussi ça, l’austérité !

 

Vous êtes ici : Accueil Actualités Les étranges étrennes de M. Blanquer : Suppression de 200 postes d’administratifs