Augmenter les salaires :
plus que jamais une nécessité

 

Le Président de la république, confronté notamment à la colère des gilets jaunes et des lycéens, n’a pas répondu au mécontentement social. Il ne répond pas à la revendication de l’augmentation générale des salaires, encore moins à l’augmentation du point d’indice, qui a perdu 16% depuis 2000 par rapport à l’inflation, et qui est une nouvelle fois gelé en 2019.

Que dire de la volonté du gouvernement de poursuivre la rémunération au mérite des fonctionnaires, écartant de fait de très nombreux collègues du Complément indemnitaire annuel (CIA) en décembre ; pire encore, ce système favorise une rémunération à la tête du client, ce que nous dénonçons depuis plusieurs années.

Rien concernant le pouvoir d’achat des fonctionnaires, alors qu’il va, de nouveau, baisser en janvier avec l’augmentation programmée de 3,25 points de la cotisation pension civile prévue jusqu’en 2020, à laquelle s’ajoute l’augmentation de la CSG, le prélèvement à la source. Et le rétablissement du jour de carence !!!

Le SPASEEN-FO a pris connaissance des annonces du gel de la valeur du point d’indice pour 2019 par le secrétaire d’Etat à la Fonction publique.

Si le secrétaire d’Etat explique que la reprise des mesures PPCR va redonner du pouvoir d’achat aux fonctionnaires, le SPASEEN-FO estime au contraire réducteur et décevant le fait que la seule politique salariale de ce gouvernement est le financement des mesures du précèdent gouvernement.

Quand l’État notre employeur compte-t-il appliquer à ses personnels ce qu’il demande aux entreprises de faire ? En effet, aucune prime exceptionnelle ne sera versée aux fonctionnaires !!!!!

Dans la fonction publique, dans notre ministère, la colère et les inquiétudes sont grandes. Le projet gouvernemental de destruction du Statut général à travers le « contrat social avec les agents publics » et CAP 22 participe à ce mécontentement.

Le ministère a annoncé la suppression de 400 postes de personnels administratifs pour la rentrée 2019. Ce qui est certain, c’est que tous les services, tous les établissements qui vont subir cette coupe programmée sont déjà en surcharge après les presque 10 000 postes supprimés au cours des dernières années.

C’est pourquoi le SPASEEN-FO continue de revendiquer :

 

La politique salariale à travers les âges : la chute abyssale...

La seule revalorisation du point d’indice, en suivant l’inflation, depuis 2010 ou 2000, aurait dû permettre à chaque agent de percevoir un salaire indiciaire mensuel brut bien différent, en moyenne...

Catégorie C : +80€/mois depuis 2010 ;
+200€/mois depuis 2000 !

Catégorie B : +100€/mois depuis 2010 ;
+300€/mois depuis 2000 !

Catégorie A : +150€/mois depuis 2010 ;
+400€/mois depuis 2000 !

Et que dire des agents contractuels toujours recrutés, et stagnant, au SMIC depuis parfois plus de 10 ans...

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2018_décembre_20_communiqué SPASEEN FO_ augmenter les salaires une nécessité.pdf)2018_décembre_20_communiqué SPASEEN FO_ augmenter les salaires une nécessité.pdf[ ]348 Ko