Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

Déclaration du bureau national
réuni les 13 et 14 juin 2019

Réuni les 13 et 14 juin 2019, le Bureau National (BN) du SPASEEN-FO constate que le gouvernement attaque de plein fouet le Statut général et les statuts particuliers des fonctionnaires en s’inscrivant dans la continuité des politiques d’austérité.

Les annonces du gouvernement sont inacceptables :

  • Poursuite du gel du point d’indice pour 2019,
  • Contre-réforme des retraites : suppression du code des pensions civiles et militaires de retraite et des 42 régimes de retraites existants et mise en place d’un régime universel de retraite par points,
  • suppressions de 120 000 postes sur le quinquennat, projets de suppressions massives de missions de service public par un transfert aux associations, aux collectivités, voire leur privatisation ou leur abandon, projet de loi de transformation de la Fonction publique
  • recrutement de personnels contractuels en lieu et place de recrutement sous statut, alors même que le gouvernement supprime à tour de bras les contrats aidés, licenciant ces personnels précaires,

Dans notre ministère :

  • 400 suppressions de postes de personnels administratifs au budget 2019, consécutives aux 10 000 suppressions depuis 2000,
  • amplification de la réforme territoriale, par le renforcement du rôle et missions des recteurs de régions académiques entraînant fusions de services au niveau régional, redéploiements et mobilité géographique ou fonctionnelle forcée de personnels,
  • autonomie renforcée des EPLE,
  • accentuation de l’individualisation des carrières et des salaires. C’est le salaire et la carrière au mérite,
  • Taux de promotion ridiculement bas,
  • remise en cause du temps de travail : accroissement des heures supplémentaires non payées et non récupérées, jours fériés et week-end travaillés...

Le Bureau National du SPASEEN-FO estime que l’objectif du gouvernement est la remise en cause de tous les acquis des salariés du public comme du privé, la destruction du Code du travail et du Statut de la fonction publique.

Ces attaques s’inscrivent toutes dans cette logique, tout comme la remise en question des diplômes nationaux va de pair avec la remise en question des branches et des conventions collectives des salariés du privé.

De la même manière, le principe de solidarité, fondateur de la Sécurité Sociale, est gravement menacé.

Dans ce contexte, le BN réaffirme son engagement dans un syndicalisme de combat et son refus de s’associer aux pseudo-concertations qui visent à faire de nous la caution du gouvernement par la mise en oeuvre de ses projets.

Le SPASEEN-FO a été partie prenante des mobilisations face aux attaques contre les garanties et acquis des travailleurs, que ce soient les 9 octobre 2018, les 5 février et 19 mars 2019, public et privé ensemble, et le 9 mai 2019 pour la Fonction publique.

Pour le BN, il est temps de franchir une nouvelle étape pour faire triompher ses revendications en organisant résolument la mobilisation des salariés du public comme du privé.

Pour le BN, ces revendications sont :

➢ augmentation des salaires, augmentation immédiate de la valeur du point d’indice,
➢ abrogation des mesures PPCR,
➢ ouverture de négociations salariales,
➢ une réelle progression de carrière pour tous,
➢ abandon de la réforme territoriale et du projet de loi de transformation de la fonction publique,
➢ aucune suppression de poste, de service, de mission, aucune fusion ou mutualisation,
➢ maintien du Statut général et des statuts particuliers, arrêt des suppressions de postes, création des postes nécessaires, titularisation des personnels précaires et défense intégrale des acquis de la Sécurité sociale de 1945.


Pour le Bureau National, l’urgence est d’arracher l’abandon de la contre-réforme des retraites :
si on fusionne les régimes, c’est la fin du code des pensions, c’est la fin du Statut.

Ne lâchons rien !

RÉSISTER ! REVENDIQUER ! RECONQUÉRIR !

Vous êtes ici : Accueil Actualités Déclaration du bureau national réuni les 13 et 14 juin 2019