Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

 

Vous avez dit revalorisation ?

 

 

Depuis le 1er février 2014, les ADJAENES ont pu constater, sur leur fiche de paye, les effets de la revalorisation de la nouvelle grille.

Celle-ci a obligé le gouvernement à relever les 2 premiers échelons des classes normales de SAENES et Techniciens, majorés de 7 points d'indice (32,41 € bruts) afin qu’ils ne soient pas en dessous du début de carrière de la grille des C.

 

Pourtant, aucun agent ne s’est senti soudainement plus riche.

 

Au contraire. Par la seule hausse des cotisations retraites en janvier 2014, passées de 8.76% à 9.14%,  certains collègues, malgré la fameuse revalorisation, ont vu leur traitement indiciaire net inférieur à celui de décembre 2013.

 

Promotion d’échec

 

Mais que dire de cette collègue AAP2, passée, au 01/09/2013, en liste d’aptitude SAENES de classe normale, qui, au 01/02/2014, a un traitement indiciaire de catégorie B inférieur au nouvel indice majoré de son ancien grade ?

Ce n’est que grâce au régime indemnitaire que le salaire « progresse »… progression en moyenne puisque les politiques indemnitaires des recteurs varient lourdement d’une académie à l’autre… et d’un individu à l’autre.

De l’aveu même de la ministre de la Fonction publique, les agents C ou B,  sont souvent mal payés et le salaire net de nombreux agents a diminué.

A FO, nous sommes d’accord. Mais nous y incluons aussi les agents de catégorie A dont le pouvoir d’achat s’est effondré de la même manière et pour lesquels le CIGeM n’a en rien rimé avec revalorisation. A ce jeu-là, les attachés ont perdu sur tous les plans.

Attraction fatale vers le SMIC

 

En ne revalorisant que le bas de la grille alors que tous les agents ont perdu en pouvoir d’achat, le gouvernement fait le choix de poursuivre le tassement de la grille et l’appauvrissement de tous les agents.

Si certains syndicats se sont satisfaits de cette réforme partielle de la grille, la présentant comme une victoire, pour Force Ouvrière, elle est inefficace et inacceptable !

 

Pour FO, c’est toute la grille et le point d’indice, communs à tous les agents, qu’il faut revaloriser à la hauteur des pertes de salaire que chacun a subi !

 

FO a toujours revendiqué contre les mesures d’austérité, qu’elles soient de droite, de gauche ou syndicales et refuse le dogme des contraintes budgétaires. Pour rappel, le salaire des fonctionnaires a baissé de 17% depuis 2000…

 

Il est temps de mettre un coup d’arrêt à ces aberrations.

 

 

FORCE OUVRIERE appelle tous les agents à rejoindre la grève interprofessionnelle public privé le 18 mars :

 

  • Pour la fin de la politique d’austérité et pour une politique volontariste de création d’emplois,
  • Pour l’augmentation immédiate et générale des salaires,
  • Pour l’arrêt de la privatisation et de la destruction des services publics,
  • Pour la défense des statuts et des conventions collectives,
  • Pour la défense de la sécurité sociale et du salaire différé.
  •  

     

    Pièce(s) jointe(s):
    Télécharger ce fichier (2014_mars_17_Une_fausse_revalorisation.pdf)2014_mars_17_Une_fausse_revalorisation.pdf[ ]45 Ko
    Vous êtes ici : Accueil Communiqués Vous avez dit revalorisation ?