Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

Réforme territoriale : la fusion d’académies en projet

 

La réforme territoriale, enclenchée par le Président de la République début 2014, bien qu'ayant rencontré des oppositions très fortes, a accouché de 13 nouvelles « super régions ».

FO a toujours dénoncé cette réforme, qui loin d'être une simple refonte de la carte administrative de la France, redistribue les compétences et remet en question l'organisation de tous les services de l'Etat.

Comme FO le prévoyait, le ministère de l'Education nationale a missionné les recteurs pour étudier différentes possibilités de fusions d'académies, afin de les mettre en corrélation avec l'échelon régional. Ces projets pourraient impacter :

  • Les académies de Rouen et Caen ;
  • Les académies de Paris, Créteil et Versailles ;
  • Les académies de Lille et Amiens ;
  • Les académies de Bordeaux, Limoges et Poitiers ;
  • Les académies de Montpellier et de Toulouse ;
  • Les académies de Nice et d'Aix-Marseille ;
  • Les académies de Grenoble, Lyon et Clermont-Ferrand ;
  • Les académies de Dijon et Besançon ;
  • Les académies de Reims, Strasbourg et Nancy-Metz.

Ce redécoupage est à replacer dans la continuité directe de la Réate (Réforme Territoriale de l'Etat), de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP) et de la Modernisation de l'Action Publique (MAP), responsables notamment des suppressions d'effectifs et de la dégradation des conditions de travail de chacun.

Les services académiques (rectorats et DSDEN) ont pourtant déjà été lourdement impactés par la réforme de la nouvelle gouvernance, en janvier 2012. Celle-ci avait entrainé moins de service public de proximité et plus de suppressions de poste, par la fusion et la mutualisation de services et la mise en place de plates-formes interdépartementales.

Ces fusions ne seraient pas sans conséquences sur la vie professionnelle de chaque agent et sur sa carrière quelle que soit son affectation.

Alors qu'aujourd'hui, certains collègues, lauréats de concours ou de listes d'aptitude, refusent déjà leur promotion car l'affectation qui leur est proposée est trop éloignée de chez eux et remet en question leur équilibre familial et personnel pour un gain financier souvent négligeable, la création de « super académies » démultipliera les problèmes.

Ce sont, en perspective, de nouvelles suppressions de postes et de nouveaux redéploiements pour les agents et leurs missions, un frein à leur carrière et à leur droit à la promotion. Pour FO, c'est non !

Le SPASEEN-FOavec sa fédération la FNEC FP-FO et la FGF-FO, première organisation dans la Fonction publique de l’Etat,
s’oppose à toute fusion d’académies et à toute fusion de rectorats et revendique le maintien de tous les services et personnels.

 

 

Vous êtes ici : Accueil Communiqués Fusion d'académies, c'est non !