Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

 

Congrès confédéral Force Ouvrière Lille 2018

Le congrès confédéral FO 2018 s’est déroulé, du 23 au 27 avril 2018.

Vous trouverez ci-dessous l’intervention de Cyrille LAMA lors du congrès :

Chers camarades,
Je vous apporte le salut fraternel de tous les adhérents du SPASEEN-FO, syndicat FO des personnels administratifs de l’Education nationale. Les personnels administratifs de l’Education nationale, ce sont des agents, de toute catégorie qui pour près d’1/3 ont des salaires proches du SMIC et sans aucune perspective d’augmentation. On est très loin du fantasme du fonctionnaire gagnant en moyenne 2 200€.

Ce sont des personnels qui pour certains partent en retraite avec moins de 1 000 euros par mois, voire avec le minimum vieillesse du fait des réformes des retraites successives.

Ce sont 10 000 postes supprimés ces dernières années. Un véritable plan social qui ne veut pas dire son nom.

Ce sont des personnels qui assistent à une volonté claire de détruire leur ministère et la Fonction publique.

Enfin, ce sont surtout des personnels qui refusent les régressions sans précédent et à tous les niveaux que tous les gouvernements successifs se sont acharnés à mettre en musique ; qui refusent ce retour en arrière que toutes les contre-réformes accompagnent ; ce sont des personnels qui veulent défendre le service public de l’Education et la Fonction publique en général, mais aussi les acquis et droits de tous.

Le SPASEEN-FO a tenu sa place en tant que syndicat fédéré et confédéré dans les mobilisations qui ont eu lieu contre la poursuite et l’amplification des politiques d’austérité.

C’est ainsi que le SPASEEN a été, entre autres, solidaire à chaque mobilisation des camarades de l’AFPA qui se battent pour une Formation professionnelle qui soit un vrai outil de promotion sociale des travailleurs et qui aujourd’hui est en voie de dislocation.

Le SPASEEN a répondu présent pour s’opposer aux attaques contre le droit syndical, en envoyant, par exemple, une délégation pour soutenir les syndicalistes d’Air France, jugés au Tribunal de Bobigny alors qu’ils défendaient leur emploi. Qu’est-ce qu’une chemise arrachée, même de très bonne qualité, contre 2900 emplois liquidés voire même un seul ?

Le SPASEEN a été et sera de tous les combats contre toutes les réformes qui ont voulu ou veulent détruire les garanties et acquis des salariés du privé comme du public. C’est pourquoi le SPASEEN-FO a appelé à toutes les grèves en particulier à celles contre la loi Travail, mais aussi à celles, dès septembre, contre les ordonnances. Car ce sont là des régressions majeures pour tous.

Nous avons combattu et combattons encore pour en exiger l’abrogation :

  • parce que nous sommes conscients que le Statut général de la Fonction publique qui est notre contrat de travail s’appuie aussi sur beaucoup d’articles du Code du Travail,
  • parce qu’il n’y a pas d’étanchéité entre la destruction du Code du travail et celle du Statut général et des statuts particuliers,
  • parce qu’il n’y a pas d’étanchéité entre les attaques contre les travailleurs du secteur privé et ceux du secteur public,
  • parce que ces textes, comme les accords de Bercy, comme les loi Rebsamen et consoeurs, accompagnent la mise à mort des organisations syndicales et de cet outil, plus que précieux pour les travailleurs.

C’est à chaque fois encore et toujours plus d’individualisation, et encore et toujours moins de protection collective. C’est ce que portent en eux tous les comptes personnels, véritables nouveaux livrets ouvriers 2.0 et machines à détruire les droits collectifs.

Les revendications du privé comme du public, loin de s’opposer, comme certains veulent le croire, au contraire se renforcent. C’est ça l’interpro !

C’est ce qui fait notre force.

C’est pourquoi nous soutenons la lutte des cheminots pour la défense de leur statut et du service public, comme nous avons soutenu les citoyens et collègues de Mayotte dans cette grève de 6 semaines qui est passée quasi inaperçu en métropole.

Notre Confédération doit tenir son rang et tenir sa place. C’est ce qu’attendent tous nos camarades.

Ils attendent de ce Congrès des revendications claires contre ces politiques, des mandats clairs pour résister et des résolutions claires pour reconquérir les acquis qu’on nous a volés.

L’axe essentiel pour construire le rapport de force indispensable sera le renforcement de Force Ouvrière.

Dans tous les secteurs, il y a nécessité et urgence aujourd’hui plus que jamais à mettre un coup d’arrêt aux attaques que subissent tous les salariés.

C’est en construisant des syndicats FO partout, en implantant FO dans tous les secteurs que nous renforcerons la place de FO.

C’est en allant à la bagarre, entre autres dans les élections professionnelles, armés de nos résolutions et de nos revendications, que nous défendrons le syndicalisme libre et indépendant qui nous lie tous et que nous avons à coeur de défendre.

Vive la Confédération Générale du Travail - Force Ouvrière !

 

Vous êtes ici : Accueil Communiqués Congrès confédéral Force Ouvrière Lille 2018