Font Size

SCREEN

Profile

Cpanel

Réforme de la catégorie C : le compte n'y est pas ...

 

La nouvelle grille de Catégorie C, présentée aux Organisations Syndicales en septembre, a été définitivement actée par la DGAFP. La Ministre de la Fonction publique avait présenté en juillet une réforme que FORCE OUVRIERE, organisation majoritaire dans la fonction publique d’état, avait refusée car celle-ci entraînait des baisses d’échelons et des rallongements de carrière.

On ne peut nier des avancées dans la nouvelle grille : si celle-ci propose un reclassement d'échelon à échelon, si tous les collègues gagnent au moins un point d'indice, si la durée cumulée dans chaque grade baisse, si la proposition d'une revalorisation générale de l'ensemble des Adjoints a été retenue, elle ne l'est que partiellement (01 janvier 2015 : +5 points pour tous), toutefois cette grille ne répond que trop partiellement aux attentes des collègues et la grille ne satisfait pas pleinement nos principales revendications :

  • Le démarrage de la grille à 120 % du SMIC n’est pas satisfait : le minimum de rémunération serait inférieur de 253 € à ce que serait une rémunération à 120 % du SMIC (1 716 € équivalents à l’IM 371).
  • Gains indiciaires de changement d’échelon inégaux : entre 1 et 11 points selon les échelons. Les échelons les plus revalorisés en AAP1 et AAP2 sont les échelons les plus bas, échelons dans lesquels il y a très peu d’agents, voire aucun.
  • 1 point d’indice supplémentaire pour certains changements d’échelon alors que la simple revalorisation pour suivre l’inflation depuis 2010 aurait dû amener une augmentation de 98€ pour un collègue percevant 130€.
  • La grille maintient l’échelle 3, donc ne satisfait pas la demande de suppression du grade d’Adjoint de 2ème classe et l’intégration en Adjoint de 1ere classe pour un meilleur déroulement de carrière.

 

Cette nouvelle grille aggrave l’effondrement de la grille indiciaire et notamment celle de la catégorie B dont les indices tendent à rejoindre ceux de la catégorie C. Enfin, ce n’est qu’une réponse partielle à un problème plus global :

  • Elle écarte un travail de la grille indiciaire commune aux 3 catégories et ne prend pas en compte la perte de pouvoir d’achat subie par les tous fonctionnaires depuis 2000.
  • Elle ne répond pas ou alors trop timidement au gel du point d’indice.
  • Elle ne met la catégorie C « à l’abri » d’une revalorisation du SMIC que de seulement 7 points (soit 32 Euros bruts).
  • Elle fige des débuts de carrières au plus bas : il faut toujours 10 ans pour un Adjoint de 2e classe 1er échelon pour gagner uniquement 5 points d’indice supplémentaires !

 

 Si certains syndicats se contentent de cela et indiquent que c'est une bonne mesure,
le SPASEEN-FO, avec la FGF-FO revendique :

 

  • l’arrêt du gel des rémunérations et l’augmentation du point d’indice,
  • 44 points supplémentaires immédiats pour tous afin de rattraper, en partie, la perte de pouvoir d’achat,
  • la revalorisation de la grille indiciaire pour TOUS les agents !

 

 

FNEC : Nos statuts sont nos droits : défendons les

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2013_octobre_Nouvelle Grille de Catégorie C.pdf)Nouvelle grille catégorie C et reclassements[ ]90 Ko
Vous êtes ici : Accueil Communiqués Réforme de la catégorie C : le compte n’y est pas …